Arrêt 8

"Le feu éternel"

Nous sommes arrivés à la grande zone de l'entrée Nord, où s'est développée une remarquable flore hygrophile et est le point où le ruisseau, constitué du Rio Sa Duchessa qui reçoit la contribution du Rio Gutturu Farris-Sarmentus, s'est développé; l'entrée est ce qui définit un gouffre et comme on l'a dit à plusieurs reprises, elle pénètre dans la montagne à travers de grandes fractures qui, bien sûr, ont été considérablement modifiées par les actions corrosives et érosives des eaux karstiques. Au sommet, il y a l'entrée d'un conduit, où un os fossilisé a été trouvé dont l'origine est encore inconnue. Comme vous pouvez le constater, la pente, assez adoucie, a favorisé la formation de concrétions dans les gours mais dans ce cas, elles sont majoritairement fossiles.

C'est une zone fréquentée depuis la préhistoire. En fait, vous pouvez voir que la croûte sous la coulée, le travail d'un projet de valorisation discutable a été découvert, qui consiste essentiellement en des résidus carbonés de combustion. Quelqu'un, avec un excès d'imagination, l'appelait "le feu éternel", nous n'avons aucune preuve qu'il était "éternel", cependant que la zone était un point de combustion est incontestable et, de plus, la proximité de l'eau facilite la pensé à une zone habitée. Dans la bibliographie, les ruines d'une chapelle dédiée au saint sont mentionnées, mais il n'y a pas non plus de preuves scientifiques; ce qui est certain, c'est qu'il y a les restes circulaires de ce qui devait être un bâtiment (de petite taille). La circularité peut vous faire penser à autre chose mais nous attendons que les archéologues le disent. Les vestiges du mur préhistorique qui entourait également l'entrée nord sont également évidents. 

C'est une zone où il est probable qu'une fouille archéologique puisse révéler des choses intéressantes, car à ce jour elles n'ont pas été faites.