Arrêt 4

"Les flux le long de la ligne droite"

La grotte a repris son chemin, en harmonie avec le fait que les fractures sont submergées à l'Ouest, on voit que l'écoulement de l'eau de percolation vient de l'Est et le long du clivage incliné de la fracture génératrice. On voit que sur plus de 40 mètres la rivière a subi le matériel alluvial qui a servi de substrat à la concrétion qui occupait autrefois tout le sol de la grotte: la concrétion se trouve donc aujourd'hui "suspendue".

Dans la zone centrale et terminale de cette croûte de stalagmite, il y a une série de réservoirs de dégradation, peu actifs en période sèche mais ils se réactivent ostensiblement pendant les périodes pluvieuses. 


La genèse des réservoirs se produit lorsque la sursaturation de l'eau qui coule sur le sol est si faible qu'elle ne permet pas le dépôt du carbonate de calcium sur toute la surface du sol lui-même. Les conditions de dépôt se produisent uniquement lorsqu'un obstacle est rencontré par lequel le mouvement de l'aquapass à stratifier à turbulent, facilitant la diffusion du CO2 et augmentant par conséquent la sursaturation localement. De cette manière, des barrières ou barrages de concrétion se forment qui leur permettent de contenir des plans d'eau presque immobiles. 


La surface étant généralement inclinée, l'évolution conduira à la formation d'une série inclinée de réservoirs de taille et de profondeur absolument variables. Enfin, il est à noter que la surface supérieure de chaque réservoir peut être simplement semi-circulaire ou présenter de multiples circonvolutions. Cela dépend exclusivement du type d'alimentation électrique qui les génère: si l'énergie de l'eau est élevée, leur forme sera simple, si l'inverse le débit d'eau sera lent, leur structure aura tendance à se compliquer. 


Dans la Grotta di San Giovanni, les principaux groupes de réservoirs sont caractérisés par des formes absolument simples et cela est dû au régime torrentiel qui caractérise la cavité avec une période (des pluies) dans laquelle nous avons une grande quantité d'eau qui est rapidement évacuée à l'intérieur pour puis quitter le champ pendant de longues périodes d'absence totale d'électricité. Pendant ces périodes, l'eau des bassins, au lieu de déborder, s'évapore à l'intérieur de celles-ci, donnant lieu à la formation de corail sous-marin et de calcite flottante.


Dans certains diverticules latéraux et surtout dans le grande zone sur la gauche avant d'atteindre l'entrée haute, cependant, trouver également des bassins bas avec des murs très alambiqués, maintenant complètement fossiles.